Que votre vie soit belle, et votre cercueil vide

« Car nous sommes son ouvrage, nous avons été créés en Christ-Jésus pour des bonnes œuvres que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions » (Éphésiens 2:10).

 

Le Seigneur ne vous a pas créé pour une vie sans relief mais pour une existence pleine d’aventures, une vie en « 3D ». Vous êtes un crayon dans les mains de Dieu. Même si vous n’êtes pas parfait, tout ce que le Seigneur va écrire à travers vous le sera. Vous êtes un instrument efficace entre ses mains.

 

Vous êtes son ouvrage, sa création. D’ailleurs le mot ouvrage en grec est « poema », oui, vous avez bien compris, vous êtes un poème pour la gloire de Dieu. Vous pouvez apporter votre rime à cette vie.

 

Le poète Walt Whitman, face à l’incompréhension, aux questions qui le hantaient, aux sots qui remplissaient les villes, aux reproches constants, aux buts méprisables, se posa cette question : « Qu’y a-t-il de bon dans tout cela, ô moi, ô la vie ? Réponse : que tu es ici, que la vie existe et l’identité, que le puissant spectacle se poursuit et que tu peux y apporter ta rime. » (Extrait de Feuilles d’herbe, 1872).

 

Vous aussi, vous pouvez composer votre hymne à la vie, jouir d’une existence différente. Donnez tout de votre vivant afin que votre tombe n’emporte rien de vous.

 

L’endroit le plus riche d’une ville est son cimetière. Pourquoi ? Parce que dans ce lieu sont enterrés des trésors inestimables. Beaucoup de personnes meurent sans avoir tout donné de leur vivant et, malheureusement, ce sont les cercueils qui en profitent. Jésus est mort et son tombeau n’a rien eu.

 

Pour vous qui lisez ces lignes, j’aimerais conclure en vous faisant réaliser qu’il y a un trésor en vous : un livre à écrire, un album à produire, une Église à implanter, un poème à révéler, un chant à composer, des prédications à communiquer, des enfants à élever, des peintures à exposer, des inventions à imaginer, des entreprises à créer, des destinées à accomplir.

 

Êtes-vous prêt à apporter votre rime afin que le prodigieux spectacle de la vie puisse continuer ? Faites-moi plaisir, vivez en vous disant :

« Je vais saisir la vie et tout donner de mon vivant, mon cercueil n’aura que de la poussière. »