Protéger l’espoir

«Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre (…) de l’espérance qui est en vous» (1 Pierre 3.15).

 

Le Seigneur vous invite à défendre et protéger votre espérance. Celle-ci est l’essence même de votre croyance car : «La foi est une ferme assurance des choses qu’on espère(…)» (Hébreux 11.1). Par conséquent, si vous n’espérez plus, votre foi devient malade. L’ennemi de votre âme le sait, c’est pourquoi il fera tout ce qui est en son pouvoir pour tuer votre attente.

 

En assassinant les enfants mâles d’Israël, Pharaon a essayé d’anéantir l’espoir du peuple hébreu. Pour lui, l’histoire d’un homme venant libérer son peuple devait être inconcevable. Pourtant, il prit le soin de faire mourir les petits garçons, non pas qu’il croyait à la naissance d’un éventuel sauveur, mais parce qu’il voulait simplement faire périr l’espoir d’un peuple. Sans espoir, les gens n’avancent plus et dépérissent.

 

Alors qu’une personne abattue et défaitiste baisse les bras au moindre problème, une âme remplie d’espérance poursuit sa route, même si elle rencontre un énorme obstacle ou des difficultés considérables. Elle se concentre sur ses dons et non sur ses problèmes. Elle s’engage davantage, elle est confiante, et cela lui permet de progresser dans sa marche.

 

Si vous n’avez plus le désir de voir le Seigneur agir dans votre situation, alors vous arrêterez de prier tout simplement pour cela. Vous n’y croirez même plus. Satan ne peut pas tuer votre libérateur car Jésus vit à jamais. Cependant, il cherchera toujours à détruire l’espoir que vous placez en lui.

 

Ne baissez pas les bras, ne vous laissez pas mourir. Même si votre espoir est semblable à un petit lumignon qui fume, le Seigneur peut raviver la flamme. N’écoutez plus les mensonges de l’ennemi. Dieu est capable de faire ce qu’il dit !

 

Patrice Martorano