Préserve-moi du malheur

«Préserve-moi du malheur afin que je ne sois pas dans la douleur ! (…)» (1 Chroniques 4.10).

 

En remportant des victoires éclatantes, vous aurez de plus en plus d’impact pour le royaume de Dieu. C’est pourquoi le diable fera tout pour faire chuter. Il ne peut pas supporter ceux qui ont de l’influence pour la gloire du Seigneur. En être conscient est primordial afin de demeurer vigilants.

 

Quand vous marchez en haute montagne, ce qui est le plus dangereux n’est pas le précipice mais le fait de l’ignorer. Être attentif vous préserve de la faillite. Quand vous n’avez aucun impact et que vous êtes au plus bas, la chute n’a pas trop de conséquence si ce n’est sur vous-même. Cependant, quand vous œuvrez en haute altitude pour votre Seigneur, tomber peut avoir des répercussions terribles pour vous, votre famille, votre entourage et votre ministère. Tout le monde sera éclaboussé par votre péché. Plus vous étendez vos limites, plus vous devez être vigilants. Priez afin d’être gardés de la ruine spirituelle.

 

Jaebets, après avoir prié pour recevoir la bénédiction, l’extension de son territoire et la main de Dieu sur sa vie, demanda d’être préservé du malheur. En hébreu ce mot est rah et signifie : «le mal, la méchanceté, le mauvais, ce qui vient du malin, de mauvaise valeur, de mauvaise disposition, mauvais moralement, adversité, le désastre, etc.».

 

De toute évidence, le Seigneur désire vous bénir, vous faire rentrer dans sa volonté suprême. Il veut étendre vos limites, votre territoire, vous amener à vivre une vie palpitante, remplie de challenges. Il désire mettre sa main sur vous afin que vous viviez le prodige et le miraculeux. Néanmoins, vous devez toujours vous souvenir que le diable ne l’entend pas ainsi. C’est pourquoi, jour après jour, priez ardemment Dieu de vous préserver du mal afin que votre destinée ne devienne jamais un amas de ruines.

 

Patrice Martorano