Ne discutez pas avec le tentateur

« La femme répondit au serpent (…) » (Genèse 3.2).

 

Trop d’hommes et de femmes sont tombés dans le péché à vouloir argumenter avec le diable. Il ne s’appelle pas le père du mensonge, le rusé ou encore le malin pour rien. Il maîtrise très bien son sujet, il connaît toutes les astuces pour vous faire chuter.

 

Souvent, le drame prend place lorsque vous commencez à parler et à répondre au tentateur. Adam et Eve ne sont pas nés dans le péché contrairement à vous. Rien ne les stimulait à commettre le mal. Ils étaient heureux, comblés et satisfaits. Leurs facultés psychologiques et spirituelles étaient à leur apogée et pourtant… Le diable les a balayés avec une simple conversation « amicale ».

 

Tant que cela dépend de vous, éloignez-vous radicalement de toute convoitise. Néanmoins, plus vous aurez d’impact pour le royaume de Dieu, plus votre adversaire désirera mener des attaques contre vous. C’est pourquoi la vigilance doit vous coller à la peau. Ne prenez pas le diable pour un idiot, il en a fait chuter plus d’un…

 

Chaque jour priez afin de ne pas être incités à vous livrer à un acte répréhensible, à être préservés de cette amorce qui, tel un hameçon, vous capture. Certes, la tentation n’est pas un péché mais son aire de combat se trouve en général en territoire ennemi. Aujourd’hui, élevez votre voix en demandant au Seigneur de vous préserver de tout appât susceptible de vous attirer dans un piège. Que le Seigneur éloigne vos pas de toute séduction qui pourrait vous induire à pécher et qu’il vous délivre du mal.

 

Patrice Martorano