La plus belle des injustices

« Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu » (1 Pierre 3:18).

 

Lorsque j’étais enfant, j’aimais le football. C’était une véritable passion. Tous les jours je prenais mon ballon, je jonglais, je slalomais entre des plots, je m’exerçais au tir contre un mur. Je ne ratais jamais un entraînement du club où j’étais licencié. Mon rêve ultime : devenir un footballeur professionnel. Quand j’atteins mes quinze ans, j’ai eu la joie de jouer à un niveau assez élevé, puis mon rêve s’est transformé en cauchemar. Le dirigeant de mon équipe avait un fils de mon âge qui jouait au même poste que moi… Forcément, je me suis vite retrouvé sur le banc de touche. Quelle désillusion ! J’ai vécu cela comme une véritable injustice.

 

Qui n’a jamais souffert de ce mal ? Vous travaillez fort pour une promotion et finalement c’est au copain du patron qu’elle est attribuée… Vous faites des efforts incroyables dans un projet mais c’est une autre personne qui récupère la reconnaissance de votre travail… On vous met de côté sans véritable raison, vous n’êtes pas considérés ni respectés pour qui vous êtes, ce que vous faites. Ou alors, vous suscitez de la jalousie et vous êtes écartés sans ménagement… C’est tellement douloureux.

 

Cependant, au milieu de toutes ces injustices, l’une est positive. Oui, l’amour de Dieu envers vous est totalement injuste. Vous ne méritez pas sa compassion ni son pardon, pas davantage son salut mais Dieu vous offre tout cela. Vous n’avez rien fait pour obtenir cette grâce, c’est un pur cadeau du ciel.

 

C’est par sa grâce seule que vous êtes sauvés, pardonnés et rachetés. Rien humainement ne peut expliquer le fait que Jésus soit mort sur la croix pour vous. Tous vos efforts ne peuvent payer le prix de votre salut. Sa grâce vous justifie, vous libère, vous offre le ciel et vous donne une vie nouvelle.

 

Oui, vous êtes coupables d’une belle injustice, mais quelle joie ! Alors, souriez et aimez la vie :-)

 

Patrice Martorano