Ici il y a Dieu

« Caleb a été animé d’un esprit différent » (Nombre 14.24).

 

Dans la Parole de Dieu, il y a deux manières d’écrire le mot « Esprit », l’une avec un « E » majuscule et l’autre avec un « e » minuscule. Ainsi, sa signification varie : « Esprit « , désigne l’Esprit de Dieu. Alors qu' »esprit » se réfère à l’attitude d’une personne basée sur sa croyance. Josué et Caleb étaient animés d’un autre esprit. Ils étaient valeureux et humbles. Ils croyaient que si Dieu était avec eux alors, personne ne pourrait les arrêter ; non pas parce qu’ils comptaient sur leur propre force, mais parce qu’ils plaçaient totalement leur confiance en Dieu.

 

Esprit peut habiter en nous et on peut malgré tout, avoir une mauvaise attitude ; on peut avoir un grand Dieu et avoir une petite mentalité. Caleb avait un état d’esprit et une attitude qui reflétaient sa foi envers son Dieu. Pour lui, toute crise était une occasion de voir Dieu se manifester. Ceux qui saisissent la vie voient des opportunités au cœur du danger. Les aventuriers de la vie ont une foi et une confiance solides en Dieu. Ils savent que Dieu est bien présent dans leur vie.

 

Au début du XVIème siècle, l’Amérique venait d’être découverte et par conséquent, la carte du continent devait être réalisée. Un topographe commença à dessiner la carte des Amériques. Il fit dans un premier temps la côte Est. Il n’eut pas l’occasion de se rendre à l’Ouest, car cette région était encore inexplorée. Plutôt que de laisser le travail à un nouveau topographe pour qu’il puisse l’achever, il décida d’écrire toutes sortes de légendes suscitant la peur. Il nota sur sa carte, à hauteur des différents endroits non explorés : « ici il y a des scorpions de feu « , « ici il y a des géants « , « ici il y a des dragons « . De multiples sources d’angoisse étaient étalées sur cette carte. Le temps passa et cette cartographie se retrouva dans un musée de Londres. Ensuite, un explorateur du nom de Franklin trouva cette carte, il désirait découvrir le reste du continent. Les gens autour de lui commencèrent à s’exclamer : « Mais tu n’as pas peur, tu as vu ce qui y est inscrit ? » Alors l’explorateur saisit son crayon et barra les scorpions, les géants et les dragons et traça, en caractère gras et en lettres majuscules : ICI IL Y A DIEU.

 

Patrice Martorano