Héros d’un jour, héros toujours ?

« Cantique de l’arc (…). L’élite d’Israël a succombé sur tes collines ! Comment des héros sont-ils tombés ? » (2 Samuel 1.18-19).

 

Le chant de l’arc est une complainte écrite par David lorsqu’il apprit la mort de Saül. Dans la Bible, l’arc est un symbole de force pour vaincre l’ennemi. Avec l’épée, on se bat corps-à-corps mais avec l’arc, le combat a lieu à distance. L’archer voit venir l’ennemi de loin, étudie ses mouvements et ses desseins et le couche à terre avant qu’il n’ait attaqué. Les hommes forts d’Israël et leur leader Saül avaient rencontré l’arc d’un ennemi supérieur à eux. Saül l’oint, le roi d’Israël, le puissant, le populaire, le magnifique, comme le décrit David, tomba sur un adversaire plus puissant que lui, à cause de son péché.

 

Quelle tristesse, quelle tragédie de voir des héros chuter, des hommes ou des femmes avec un avenir plein d’espérance, dotés de dons pour la gloire de Dieu, faiblir et mourir spirituellement à cause du péché.

 

S’il y a un appel sur votre vie, un plan et un avenir divins, n’oubliez jamais que Satan fera tout pour détruire votre destinée. Comme pour l’apôtre Pierre, il désire vous cribler comme le froment. Ne prenez pas cet avertissement à la légère mais veillez et priez car le diable rôde cherchant qui dévorer.

 

Restez avec un cœur tendre, ouvert et prêt à être enseigné. Demandez à Dieu de vous révéler vos imperfections ; changez et obéissez-lui. Vous avez péché ? Demandez pardon : repentez-vous et allez de l’avant ! Vous avez commis des erreurs ? Tirez des leçons de vos échecs et poursuivez votre destinée ! Ne laissez pas les flèches envenimées du malin vous détruire à jamais.

 

Souvent, ce qui vous disqualifiera dans la vie, bien plus que le péché, sera votre absence de repentance, cette faculté de reconnaître ses erreurs, son péché, pour se réajuster sur le véritable chemin.

 

Patrice Martorano