C’est le temps

« Je vais aussi puiser de l’eau pour faire boire tous tes chameaux » (Genèse 24.19).

 

Dans votre parcours, il arrivera régulièrement que Dieu vous fixe des rendez-vous à ne pas manquer. Quand Dieu ouvre une porte, saisissez l’opportunité d’entrer dans le plan divin.  Eliezer, un serviteur d’Abraham, devait ramener une épouse à Isaac, son fils. Il demanda à Dieu un signe : « Seigneur, que la jeune femme qui offrira d’abreuver mes chameaux soit celle que tu auras choisie. » Rébecca, sans le savoir, commençait sa mission… Elle était toujours disposée à servir car son cœur était bon et cela sans mesurer l’effet de ses actes. En offrant spontanément d’abreuver les chameaux d’Eliezer, elle entra tout à coup dans sa destinée. Elle ne se disait pas : « Cela n’est pas mon appel… Abreuver des chameaux n’est pas digne de mon talent, j’ai bien mieux à faire… » Elle n’écouta que son cœur généreux et cela lui ouvrit les écluses des cieux.

 

L’attitude de Rébecca n’était pas soudaine, elle ne guettait pas le bon moment. Absolument pas. Cette manière de vivre était son quotidien. Dieu vit son cœur et cela lui valut une bénédiction immense. C’est pourquoi, développez chaque jour une attitude de bonté et de bienveillance. Les belles opportunités ne sont pas dues à la chance ni au hasard. Elles sont plutôt la conséquence d’une vie dévouée à ressembler à Jésus.

 

Rébecca n’a pas cherché à gagner des points devant un homme important, Eliezer était à ses yeux un parfait inconnu. Elle ne s’est pas dit : « Je vais servir cet homme car il a un ministère international, il a de l’argent, il est PDG d’une grande société, il va pouvoir m’aider dans mes projets… » Non, elle l’a servi simplement car cet étranger âgé avait besoin d’aide. Elle n’avait aucune idée qui il était… encore moins ce qu’il allait lui apporter. Lorsque vous servez, ayez un cœur humble. Peu importe si la personne peut vous offrir quelque chose ou pas. Chaque être humain à le droit à votre compassion, à votre bienveillance. Ne soyez pas sélectifs mais aimez, tout simplement.

 

Peu de temps après avoir donné ma vie à Jésus, je désirais parler à une personne après la réunion. De toute évidence, je ne l’intéressais pas car elle passait son temps à regarder par-dessus mon épaule. Peut-être cherchait-elle une personne plus importante que moi ? Certainement. Cela m’avait attristé. En ce jour, vous allez croiser des Eliezer, certains pourront vous apporter des choses et d’autres pas, ce n’est pas ce qui importe. Il est temps d’aimer, de répondre à l’appel de Dieu.

 

Patrice Martorano